LGBT

Sommaire:

1. Définition

2. Qui se définit LGBT?

3. La sexualité n'est pas tout

4. Homoparentalité

 

 

 

Définition

LGBT est l’acronyme de Lesbiennes, Gays, Bis, Trans et il sert à désigner l’ensemble des personnes ne se reconnaissant pas dans la norme hétéro-centrée actuelle.

Qui peut se définir comme appartenant au groupe LGBT ?

Prenons l’exemple des lesbiennes. La définition d’une lesbienne est une femme qui éprouve des sentiments amoureux ou de l’attirance pour d’autres femmes. On parle aussi d’homosexualité féminine pour qualifier cette attirance, ou parfois de saphisme. Bien sûr, une définition identique existe pour les hommes homosexuels, ou les personnes bisexuelles.

On a tous nos préférences, qu’il s’agisse de cuisine, hobbies, musiques, etc... Il en va de même de nos sentiments et de leur intensité à l’égard des gens qui nous entourent.

Alors pourquoi vouloir caser les attirances humaines en 3 catégories ? « Si tu es attiré par le sexe opposé, tu es hétéro. Si tu es attiré par le même sexe, tu es homo et si tu ne fais que passer de l’un à l’autre, tu es bi ». Il y a pourtant tellement d’entre-deux.

La sexualité est une chose mais ce n’est pas tout !

Vous remarquerez que nous n’avons parlé que de personnes lesbiennes, gays ou bisexuelles dans les paragraphes précédents. En effet, il est nécessaire de séparer, dans les personnes LGBT, l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Quelle est la différence ? Tout simplement parce qu’en ce qui concerne les personnes lesbiennes, gayes ou bisexuelles, nous ne parlons que d’amour ou d’attirance, des relations que nous formons avec les autres êtres humains. Au contraire, la transidentité est un mode de relation avec soi-même et son propre corps. Sentir qu’il y a des parties de son corps qui ne devraient pas être là ou qui manqueraient. Des parties qui sont normalement attribuées à l’autre sexe que le leur et qui peuvent les rebuter. L’opération de réassignation de genre serait alors le meilleur moyen pour corriger ces « difformités » et enfin avoir un corps en adéquation avec leur identité de genre.

Malgré tout, certaines personnes, bien que ressentant cette gêne au niveau de leur corps, n’iront pas forcément jusqu’à la chirurgie. Chacun est différent, a un regard personnel sur son propre corps et peut décider, si le besoin s’en fait ressentir, de le modifier pour qu’il se rapproche au mieux de son identité de genre.

Vous avez la possibilité de lire d'autres paragraphes sur les personnes LGBT de notre site internet. N'hésitez pas !

Problématique liée à la parentalité.

Selon certains, l’enfant d'un couple homosexuel pourrait être traumatisé ou être influencé par ses parents et devenir à son tour homosexuel.

Combien de fois avons-nous entendu qu’un enfant…

  • a besoin d’un modèle maternel et paternel
  • pourrait avoir honte du regard des autres, se sentir différent face à la « normalité »
  • peut devenir homosexuel, ou au contraire devenir homophobe
  • peut subir des attouchements ou des sévices corporels

Tout cela est bien évidemment faux !

Il est à noter que les derniers sévices (séquestrations, abus sexuels, etc...) impliquant des enfants étaient le fait de personnes hétérosexuelles!

En revanche, bien qu'il n'existe aucune preuve tangible de traumatisme chez les enfants de couples homoparentaux, dans certaines régions, on leur refuse le droit d’adopter ou de procréer par assistance que ce soit par fécondation in vitro ou par le biais d’une mère porteuse.

Fort heureusement, l'homoparentalité est reconnue légalement dans ces 9 pays de l’Union européenne. Ce sont

  • l’Allemagne
  • la Belgique
  • le Danemark
  • l’Espagne
  • la France
  • Malte
  • les Pays-Bas
  • le Royaume-Uni
  • la Suède

car, dans leur législation, l'adoption d'enfants par des couples de même sexe ou par procréation assistée est accepté avec parfois quelques restrictions quant à la méthode.

Depuis les années 70, dans ces mêmes pays, près d'une cinquantaine d'études ont tenté de vérifier si les parents homosexuels avaient les mêmes compétences parentales que ceux du sexe opposé et si les enfants issus de leur famille se développaient aussi bien que ceux de familles hétéroparentales. La qualité de ces recherches est très disparate et variées.

Les thèmes analysés portaient sur l'attachement, le développement affectif et émotionnel, l'ajustement comportemental, l'ajustement social le développement intellectuel, les performances académiques, l'identité et l'orientation sexuelle, les comportements sexués, les indices de stigmatisation, etc... Le résultat de ces recherches démontre qu’il y a peu ou pas de différences entre les compétences parentales ou entre le développement des enfants issus des deux types de famille !

Voici une liste non exhaustive de parents LGBT célèbres

Marc olivier Fogiel

Rosie O'Donnell

Cynthia Nixon

Neil Patrick Harris

Jodie Foster

Jane Lynch

Melissa Etheridge

Mary Cheney

Dan Savage

Elton John

Ricky Martin

Matt Bome